Coordinateur·rice national·e / CDD de droit local, CDDU expatrié ou VSI / MAURITANIE (Réf : 24MRCOORDO)

Coordinateur·rice national·e / CDD de droit local, CDDU expatrié ou VSI / MAURITANIE (Réf : 24MRCOORDO)

CONTEXTE

Santé Sud est une ONG internationale engagée pour le droit à la santé pour tous et toutes. Nos programmes sont conçus selon une méthodologie de santé publique fondée sur les droits humains et l’égalité de genre. Depuis 1984, nous agissons sans remplacer, en renforçant les capacités de nos partenaires locaux pour que chacun·e ait accès à des soins de qualité. Nos partenaires sont les acteu·ices des systèmes de santé (autorités publiques de santé, services de santé primaires et de référence), les autorités locales de nos régions d’intervention, les organisations de la société civiles engagées pour le droit à la santé et les populations.

Actuellement, Santé Sud conduit des projets en Afrique de l’Ouest, au Maghreb, à Madagascar et à Mayotte et déploie son expertise autour de 4 thématiques d’action : Médicalisation des zones rurales & Santé communautaire ; Santé, droits sexuels et reproductifs et égalité de genre ; Santé et développement des enfants ; Lutte contre les maladies prioritaires & négligées.

Depuis 2012, Santé Sud est une association du Groupe SOS.

En Mauritanie, Santé Sud met actuellement en œuvre les projets :

  • PasserElles, programme d’appui à l’intégration des services de santé sexuelle et reproductive pour le renforcement de la lutte contre le VIH-SIDA, la TB, le paludisme et leurs co-infections selon une approche genre en Mauritanie, démarré en 2023.
  • Programme de renforcement des mécanismes de lutte contre la drépanocytose en Mauritanie

MISSION

Sous la responsabilité de la Directrice des Opérations, le·la coordinateur·rice national·e représente Santé Sud, supervise le travail des équipes pour assurer la qualité, l’impact et la redevabilité des projets, et développe de nouveaux programmes en Mauritanie.

Dans le cadre de ses missions, iel sera en charge de :

1. Gestion Stratégique

  • Assure une veille de la situation sanitaire et des évolutions du système de santé en Mauritanie
  • Identifie les opportunités et les défis liés à la santé dans le pays d’intervention
  • Développe la stratégie pays alignée avec les objectifs et la stratégie globale de Santé Sud
  • Pilote l’élaboration du budget annuel de la Représentation Nationale de Santé Sud en Mauritanie
  • Contribue aux réflexions stratégiques globales de Santé Sud

2. Relations avec les partenaires & développement

  • Établit et entretient des relations fructueuses avec les partenaires locaux, les bailleurs de fonds et les institutions gouvernementales
  • Développe le réseau des partenaires associatifs et techniques et la notoriété de Santé Sud en Mauritanie
  • Identifie et mobiliser les financements nécessaires au lancement et / ou à la poursuite des programmes
  • Assure le respect des exigences de communication des bailleurs et les règles de communication de Santé Sud
  • Assure une veille sur les opportunités de développement de Santé Sud en Mauritanie
  • Participe, avec les responsables programmes et la responsable partenariats, à la conception de nouveaux projets sur la Mauritanie
  • Représente l’ONG lors de réunions, de conférences et d’événements

3. Coordination des projets

  • Supervise les chef·fes de projet pour la planification et la mise en œuvre des activités des projets en lien avec les partenaires opérationnels et institutionnels
  • Garantit le respect des procédures et méthodologies Santé Sud établies avec les référent·es techniques et responsables programmes
  • Supervise les chef·fes de projet dans l’animation de la collecte et remontée des indicateurs d’impact en lien avec les responsables programmes du siège
  • Conduit régulièrement des visites des projets pour suivre la qualité de la mise en œuvre et coacher les équipes projet
  • Assure la chefferie de projet sur les projets qui n’en sont pas pourvus

4. Gestion Administrative, Financière & RH

  • Garantit le respect des obligations contractuelles bailleurs
  • Supervise l’équipe administration et finance du pays et le pilotage des budgets, en lien avec les équipes du siège
  • Assure la conformité de l’ensemble des actions au droit local, la sécurité globale et le contexte sanitaire du pays
  • Participe à l’élaboration des rapports financiers et narratifs
  • Elabore et pilote le budget de la Représentation Nationale, avec l’appui de son équipe admin-fin
  • Recrute le personnel de la RN, et anime l’équipe du pays

PROFIL

  • Formation : titulaire d’un diplôme dans le champ de la santé, solidarité internationale, management ou gestion de projet
  • Expériences :
    • Au moins 5 ans comme gestionnaire de projet, en ONG nationale ou internationale ou agence de coopération
    • Collaboration avec des Organisations de la société civile locale
    • Collaboration avec des acteur⸱ices du système de santé
    • Management d’équipe multiculturelle et pluridisciplinaire
    • Expérience dans le domaine de la santé fortement appréciée
  • Dynamisme et esprit d’initiative, autonomie, rigueur
  • Adhésion aux valeurs portées par Santé Sud (co-construction, expertise, responsabilité et justice)
  • La maîtrise de l’hassanya est un atout

CONDITIONS

Lieu : Nouackhott. Déplacements à prévoir sur les zones d’intervention des projets

CDD de droit local, CDDU expatrié ou VSI – 12 mois renouvelables

Prise de poste prévue : À partir d’avril 2024

Rémunération selon profil et grille de salaire Santé Sud

Pour les expatriés prise en charge de 2 AR par an dans le pays d’origine

CANDIDATURE

Vous pouvez postuler en envoyant votre candidature (CV + lettre de motivation) à l’adresse recrutement.santesud@groupe-sos.org. au plus tard le 13/03/2024 à 23h59, heure de France. Seuls les soumissionnaires présélectionnés seront contactés. Toutes les candidatures incomplètes seront automatiquement écartées. Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement

Coordinateur·rice national·e / CDD ou VSI / TUNISIE (Réf : 24TNSCOORDO)

Coordinateur·rice national·e / CDD ou VSI / TUNISIE (Réf : 24TNSCOORDO)

CONTEXTE

Santé Sud est une ONG internationale engagée pour le droit à la santé pour tous et toutes. Nos programmes sont conçus selon une méthodologie de santé publique fondée sur les droits humains et l’égalité de genre. Depuis 1984, nous agissons sans remplacer, en renforçant les capacités de nos partenaires locaux pour que chacun·e ait accès à des soins de qualité. Nos partenaires sont les acteur·rices des systèmes de santé (autorités publiques de santé, services de santé primaires et de référence), les autorités locales de nos régions d’intervention, les organisations de la société civiles engagées pour le droit à la santé et les populations.

Actuellement, Santé Sud conduit des projets en Afrique de l’Ouest, au Maghreb, à Madagascar et à Mayotte et déploie son expertise autour de 4 thématiques d’action : Médicalisation des zones rurales & Santé communautaire ; Santé, droits sexuels et reproductifs et égalité de genre ; Santé et développement des enfants ; Lutte contre les maladies prioritaires & négligées.

Depuis 2012, Santé Sud est une association du Groupe SOS.

En Tunisie, Sante Sud met actuellement en œuvre :

– Le projet « Sentinelles », programme de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) et lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) débuté en 2022.

– Le projet « Renforcement du dépistage et de la prise en charge du handicap dans la petite enfance » en cours de démarrage.

MISSION

Sous la responsabilité de la Directrice des Opérations, le/la coordinateur·rice national·e représente Santé Sud, supervise le travail des équipes pour assurer la qualité, l’impact et la redevabilité des projets, et développe de nouveaux programmes en Tunisie.

Dans le cadre de ses missions, il/elle sera en charge de :

1. Gestion Stratégique

  • Assure une veille de la situation sanitaire et des évolutions du système de santé en Tunisie
  • Identifie les opportunités et les défis liés à la santé dans le pays d’intervention
  • Développe la stratégie pays alignée avec les objectifs et la stratégie globale de Santé Sud
  • Pilote l’élaboration du budget annuel de la Représentation Nationale de Santé Sud en Tunisie
  • Contribue aux réflexions stratégiques globales de Santé Sud

2. Relations avec les partenaires & développement

  • Établit et entretient des relations fructueuses avec les partenaires locaux, les bailleurs de fonds et les institutions gouvernementales
  • Développe le réseau des partenaires associatifs et techniques et la notoriété de Santé Sud en Tunisie
  • Identifie et mobiliser les financements nécessaires au lancement et / ou à la poursuite des programmes
  • Assure le respect des exigences de communication des bailleurs et les règles de communication de Santé Sud
  • Assure une veille sur les opportunités de développement de Santé Sud en Tunisie
  • Participe, avec les responsables programmes et la responsable partenariats, à la conception de nouveaux projets sur la Tunisie
  • Représente l’ONG lors de réunions, de conférences et d’événements.

3. Coordination des projets

  • Supervise les chef·fes de projet pour la planification et la mise en œuvre des activités des projets en lien avec les partenaires opérationnels et institutionnels
  • Garantit le respect des procédures et méthodologies Santé Sud établies avec les référent·es techniques et responsables programmes
  • Supervise les chef·fes de projet dans l’animation de la collecte et remontée des indicateurs d’impact en lien avec les responsables programmes du siège
  • Conduit régulièrement des visites des projets pour suivre la qualité de la mise en œuvre et coacher les équipes projet
  • Assure la chefferie de projet sur les projets qui n’en sont pas pourvus

4. Gestion Administrative, Financière & RH

  • Garantit le respect des obligations contractuelles bailleurs
  • Supervise l’équipe administration et finance du pays et le pilotage des budgets, en lien avec les équipes du siège
  • Assure la conformité de l’ensemble des actions au droit local, la sécurité globale et le contexte sanitaire du pays
  • Participe à l’élaboration des rapports financiers et narratifs
  • Elabore et pilote le budget de la Représentation Nationale, avec l’appui de son équipe admin-fin
  • Recrute le personnel de la RN, et anime l’équipe du pays

PROFIL

  • Formation : titulaire d’un diplôme dans le champ de la santé, solidarité international, management ou gestion de projet
  • Expériences :
    • Au moins (au moins 5 ans) comme gestionnaire de projet, en ONG nationale ou internationale ou agence de coopération
    • Collaboration avec des Organisations de la société civile locale
    • Collaboration avec des acteur·rices du système de santé
    • Management d’équipe multiculturelle et pluridisciplinaire
    • Expérience dans le domaine de la santé fortement appréciée
  • Dynamisme et esprit d’initiative, autonomie, rigueur
  • Adhésion aux valeurs portées par Santé Sud (co-construction, expertise, responsabilité et justice)
  • La maîtrise de l’arabe est un atout.

CONDITIONS

  • Lieu : Tunis. Déplacements à prévoir sur les zones d’intervention des projets
  • CDD de droit local, CDDU expatrié ou VSI – 12 mois renouvelables
  • Prise de poste prévue : À partir de mi-mars
  • Rémunération selon profil et grille de salaire Santé Sud

CANDIDATURE

Vous pouvez postuler en envoyant votre candidature (CV + lettre de motivation) à l’adresse recrutement.santesud@groupe-sos.org au plus tard le 13/03/2024 à 22H, heure de France. Seuls les soumissionnaires présélectionnés seront contactés. Toutes les candidatures incomplètes seront automatiquement écartées.

Technicien·ne Référent·e Laboratoire / CDD de droit local ou VSI / MAURITANIE (Réf : 23MRLABO)

Technicien·ne Référent·e Laboratoire / CDD de droit local ou VSI / MAURITANIE (Réf : 23MRLABO)

Secteur d’activité : Santé

Type de contrat : CDD de droit local ou VSI

Durée : 1 an

Ouvert aux expatrié·es : Oui

Lieu de travail : basé·e à Nouakchott avec déplacements fréquents en région (Trarza et Dakhlet-Nouadhibou)

1. SANTÉ SUD

Santé Sud est une ONG internationale engagée pour le droit à la santé pour tous et toutes. Nos programmes sont conçus selon une méthodologie de santé publique fondée sur les droits et l’égalité de genre. Depuis 1984, nous agissons sans remplacer, en renforçant les capacités de nos partenaires locaux pour que chacun·e ait accès à des soins de qualité. Nos partenaires sont les acteur·rices des systèmes de santé (autorités publiques de santé, services de santé primaires et de référence), les autorités locales de nos régions d’intervention, les organisations de la société civiles engagées pour le droit à la santé et les populations.

Parce que tout le monde a le droit d’être bien soigné, nous construisons ensemble des systèmes de santé plus efficaces et vertueux et renforçons le pouvoir d’agir des populations sur leur santé.

Actuellement, Santé Sud conduit des projets en Afrique de l’Ouest, au Maghreb, à Madagascar et à Mayotte autour de 5 thématiques d’action : Lutte contre les maladies prioritaires ; Médicalisation des zones rurales ; Santé communautaire ; Santé, droits sexuels et reproductifs et égalité de genre; Enfance : santé et développement.

Depuis 2012, Santé Sud est une association du Groupe SOS.

2. CONTEXTE

Santé Sud intervient en Mauritanie depuis 1991 dans le cadre de projets de renforcement du système de santé et plus particulièrement concernant la filière de soins de santé maternelle et infantile, d’abord dans la région de Kiffa, ensuite dans la région de Néma et à Nouakchott. Santé Sud a aussi travaillé sur la mise en place d’un dispositif optimisé de prise en charge de la santé mentale dans la communauté urbaine de Nouakchott. Aujourd’hui, Santé Sud met en œuvre deux projets en Mauritanie : l’un de lutte contre la drépanocytose, et le projet PasserElles qui a démarré en 2022.

Le profil épidémiologique de la Mauritanie est marqué par les pathologies infectieuses transmissibles dont le paludisme, particulièrement actif dans la zone Sud/Sud-Est du pays, la tuberculose, le VIH-sida et l’hépatite B. L’épidémie de VIH-sida est de type concentré chez des groupes à haut risque comme les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes (HSH), les professionnels du sexe (PS) et les populations carcérales. Le pays se place dans la zone d’hyper-endémicité de l’hépatite B avec une prévalence entre 15-20% et plus de 700.000 porteurs du virus. En 2020, la Mauritanie comptait 62 cas de tuberculose par 100 000 habitants avec un taux de succès de traitement de 81%, et 22 patients multi-résistants (TB-MR) mis sous traitement de deuxième ligne. A ce jour, l’offre de service de conseil et dépistage VIH/SIDA est faible, la cogestion du traitement de la TB et du VIH est estimée à 26%[1] et on observe globalement un faible niveau de dépistage et prise en charge des infections opportunistes. Globalement, de nombreuses occasions manquées de dépistage et de prise en charge des maladies prioritaires sont identifiées dans le parcours de santé maternelle et infantile. Si le taux de prévalence du VIH en population générale est faible (moins de 1%), les mesures de prévention de la transmission mère-enfant sont peu mises en œuvre en CPN et en maternité. Il en va de même pour la prévention du paludisme chez la femme enceinte : alors qu’environ 85% des femmes enceintes sont vues en CPN au cours de leur grossesse et que les intrants sont gratuits, la prescription du TPI en CPN est faible et seulement 18% des femmes enceintes dorment sous MILDA.

Dans ce cadre, le projet Passerelles est mis en œuvre par Santé Sud en Mauritanie, en partenariat avec l’OSC SOS Pairs Educateurs et le Ministère de la Santé. Il a pour objectif de promouvoir un continuum de soins intégrés et sensible au genre pour renforcer la lutte contre le VIH, les IST et leurs co-infections, la tuberculose, l’hépatite B, et le paludisme dans 11 structures de santé des régions de Nouakchott, Trarza et Dakhlet-Nouadhibou. Il prévoit pour cela :

  1. la mise en œuvre d’activités communautaires dédiées à stimuler la demande de soins pour les femmes enceintes et les personnes vivant avec le VIH ;
  2. des activités d’appui technique pour renforcer la qualité de l’offre de service de prévention et prise en charge du VIH, du paludisme et des co-infections chez la femme enceinte et les PVVIH. Pour les services prescripteurs (maternités, unités de prise en charge VIH, et dans une moindre mesure pédiatrie-néonatologie), ce deuxième volet suppose d’avoir accès à des analyses de biologie médicale fiables afin d’assurer le suivi et la prise en charge des femmes enceintes et des personnes vivant avec le VIH.

Santé Sud recrute 1 technicien·ne référent·e laboratoire basé·e à Nouakchott.

3. OBJECTIFS DE LA MISSION

Le·la technicien·ne référent·e laboratoire travaille :

  • Sous la supervision de la cheffe de projet PasserElles basée à Nouakchott ;
  • En lien avec les référents techniques long termes démarche qualité et SSR, l’assistante cheffe de projet, les référentes régionales.

La mission principale du·de la technicien·ne référent·e laboratoire est d’accompagner l’amélioration de la fiabilité et disponibilité des analyses du bilan prénatal et du suivi des PVVIH auprès des formations sanitaires partenaires (5 centres de santé et 4 centres hospitaliers dans les régions de Nouakchott, Dakhlet-Nouadhibou et Trarza, l’Institut National de Viro-Hépatologie).

Pour ce faire, le·la technicien·ne référent·e laboratoire sera amené·e à :

  1. Effectuer du compagnonnage des techniciens à la paillasse pour la bonne réalisation des analyses du bilan prénatal et du suivi des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).
  2. Apporter un appui technique aux équipes cadre de service (chef de service, major, référent qualité) et les accompagner dans l’élaboration, la mise en œuvre et la supervision de la base documentaire encadrant la réalisation des analyses (protocoles, outils qualité, etc.),
  3. Appuyer les équipes cadres de service pour la gestion de la maintenance des appareils et de l’approvisionnement en consommables et réactifs nécessaires à la réalisation des analyses du bilan prénatal et du suivi des PVVIH

4. PROFIL

Formation :

  • Formation de technicien de laboratoire, médecin ou pharmacien-biologiste ;
  • Formation de la démarche qualité en laboratoire serait un plus ;

Expériences :

  • Au moins 3 ans d’expérience en laboratoire d’analyses médicales dans un centre de santé ou centre hospitalier
  • Expérience préalable de formation-action/compagnonnage très appréciée

Compétences requises :

  • Capacités à assurer des formations, du suivi formatif sous forme de compagnonnage
  • Excellentes capacités interpersonnelles et relationnelles dans un contexte multiculturel
  • Excellentes capacités organisationnelles
  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Power Point)

Les candidat·es retenu·es devront adhérer aux valeurs de Santé Sud et démontrer un engagement pour l’égalité de genre et les droits des femmes.

Langues :

  • Français courant parlé et écrit obligatoire
  • La connaissance des langues locales (hassanya, pulaar, soninké, wolof) est très appréciée

5. CONDITIONS

Statut : Employé sous contrat à durée déterminée de droit mauritanien ou VSI

Durée : 12 mois (renouvelables). Poste à pourvoir à partir du 01/02/2024

Lieu de travail : Nouakchott avec de nombreuses missions (au moins 50% du temps) dans les régions du Trarza (Rosso, Keurmacen et Ndiago) et de Dakhlet-Nouadhibou (Nouadhibou, Tahil)

6. POUR CANDIDATER

Les candidat·es souhaitant postuler devront envoyer leur dossier de candidature avant le 31/01/2024 à recrutement.santesud@groupe-sos.org. Les dossiers de candidature en français devront comporter :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Copies des certificats de travail, diplômes et attestations
  • Photocopie de la carte d’identité

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement.

[1] Organisation mondiale de la Santé. Rapport sur la tuberculose dans le monde 2016. Genève, 2016, p. 5 (version anglaise). En 2015, l’OMS a estimé le nombre de décès dus à la tuberculose à 1,4 million, le nombre de décès dus à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH à 0,4 million et le nombre de décès imputables au VIH/SIDA à 1,1 million

Un·e sage-femme / VSI ou CDDU ou mission défrayée / MAURITANIE (Réf : 23MRSF)

Un·e sage-femme / VSI ou CDDU ou mission défrayée / MAURITANIE (Réf : 23MRSF)

 « Programme d’appui à l’intégration des services de santé sexuelle et reproductive pour le renforcement de la lutte contre le VIH-SIDA, la TB, le paludisme et leurs co-infections selon une approche genre en Mauritanie »

 

Secteur d’activité : Santé

Type de contrat : VSI (à partir de 12 mois) / CDDU (à partir de 6 mois) / Mission défrayée (entre 1 et 6 mois)

Durée : De 1 mois (mission défrayée) à 12 mois (VSI)

Ouvert aux expatrié·es : Oui

Lieu de travail : En structure de santé à Nouakchott, Rosso ou Nouadhibou – Mauritanie

1. SANTE SUD

Santé Sud est une ONG internationale engagée pour le droit à la santé pour tous et toutes. Nos programmes sont conçus selon une méthodologie de santé publique fondée sur les droits et l’égalité de genre. Depuis 1984, nous agissons sans remplacer, en renforçant les capacités de nos partenaires locaux pour que chacun·e ait accès à des soins de qualité. Nos partenaires sont les acteur·rices des systèmes de santé (autorités publiques de santé, services de santé primaires et de référence), les autorités locales de nos régions d’intervention, les organisations de la société civiles engagées pour le droit à la santé et les populations.

Actuellement, Santé Sud conduit des projets en Afrique de l’Ouest, au Maghreb, à Madagascar et à Mayotte autour de 5 thématiques d’action : Lutte contre les maladies prioritaires ; Médicalisation des zones rurales ; Santé communautaire ; Santé, droits sexuels et reproductifs et égalité de genre ; Enfance : santé et développement.

Depuis 2012, Santé Sud est une association du Groupe SOS.

2. CONTEXTE

Santé Sud intervient en Mauritanie depuis 1991 dans le cadre de projets de renforcement du système de santé et plus particulièrement concernant la filière de soins de santé maternelle et infantile. Aujourd’hui, Santé Sud met en œuvre trois projets en Mauritanie : l’un de lutte contre la drépanocytose, l’autre de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et lutte contre toute forme de violences basées sur le genre et enfin le projet PasserElles qui renforce également les services de santé sexuelle et reproductive notamment en y intégrant la lutte contre les maladies infectieuses prioritaires.

3. OBJECTIFS DE LA MISSION

A- Formation-action du personnel dans les formations sanitaires de sa région

La mission principale du·de la sage-femme est de réaliser la formation continue des professionnel·les de santé de formations sanitaires pour améliorer la qualité des soins dispensés auprès des femmes enceintes et en âge de procréer.

Pour cela, il·elle accompagne les professionnels de santé en situation de soins dans une ou plusieurs formations sanitaires sur les thématiques suivantes :

  • L’amélioration de la qualité des soins SSR (suivi de grossesse, accouchement sécurisé, suivi post-natal, suivi du nouveau-né) ;
  • La prévention, le dépistage et le référencement/prise en charge du paludisme, de la tuberculose, du VIH-SIDA (dont prévention de la transmission mère-enfant), hépatite B et co-infections en lien avec les services de laboratoire ;
  • La mise en œuvre d’outils visant l’amélioration de la qualité et la coordination des soins et l’évaluation des pratiques professionnelles (protocoles, procédures, plannings, fiches de postes, dossier obstétrical).

B- Reporting et planification

    • Organisation des activités du projet dans les structures sanitaires accompagnées avec l’appui de l’équipe ;
    • Assurer la collecte d’indicateurs dans les formations sanitaires ;
    • Rédiger des comptes rendus réguliers d’activités ;

4. PROFIL

Formation :

  • Diplôme de Sage-femme.

Expériences :

  • Expérience professionnelle en maternité appréciée ;
  • Expérience en gestion de projet et/ou en santé publique serait un plus.

Compétences requises :

  • Capacités à assurer des formations, du suivi formatif sous forme de compagnonnage
  • Excellentes capacités interpersonnelles et relationnelles dans un contexte multiculturel
  • Capacités rédactionnelles
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Power Point)

Les candidat·es retenu·es devront adhérer aux valeurs de Santé Sud et démontrer un engagement pour l’égalité de genre et les droits des femmes.

Langues : 

  • Français courant parlé et écrit obligatoire

5. CONDITIONS

Assurance : prise en charge de la mutuelle à 100% (avec assistance médicale et rapatriement).

Avion : Prise en charge à 100% des billets d’avion domicile – pays d’affectation au départ et au retour de mission.

Hébergement : possibilité d’hébergement en guesthouse sans frais.

6. POUR CANDIDATER

Les candidatures sont à envoyer à l’adresse recrutement.santesud@groupe-sos.org. Les dossiers de candidature en français devront comporter :

  • CV
  • Lettre de motivation

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement.

Responsable Santé Sexuelle et Reproductive – Genre Projet SentinElles / CDD de droit local ou VSI / MAROC (Réf : 23MAROCSSR)

Responsable Santé Sexuelle et Reproductive – Genre Projet SentinElles / CDD de droit local ou VSI / MAROC (Réf : 23MAROCSSR)

1. Positionnement

Le·la Responsable Santé sexuelle et reproductive (SSR) exerce sous la supervision hiérarchique de la coordination nationale Maroc et en étroite collaboration avec les équipes du projet SentinElles au Maroc, notamment le·la Responsable Psychosocial, et le·la Référent·e SSR au siège.

La représentation nationale de Santé Sud au Maroc est une antenne de Santé Sud, Association Loi 1901 de droit français, dont le siège est situé à Marseille. La représentation nationale de Santé Sud Maroc est soumise aux statuts de Santé Sud et notamment à sa charte. Elle est tenue de respecter la politique générale de Santé Sud.

2. Contexte

Le projet SentinElles est actuellement implémenté au Maroc, en Tunisie et au Burkina Faso. Au Maroc, il est conduit par Santé Sud (OSC cheffe de file) et le Réseau LDDF-INJAD (association locale partenaire), a pour ambition de contribuer au renforcement de la lutte contre les violences basées sur le genre, la santé sexuelle, des droits sexuels et reproductifs et de l’égalité de genre au Maroc. Ses activités et résultats visent à promouvoir l’égalité de genre en améliorant les connaissances des individus (jeunes, femmes et hommes), de leurs relations (familles, entourage), des communautés (urbaines, rurales, religieuses, traditionnelles) et de la société concernant le rôle, les droits et les perspectives des femmes. En ciblant chaque niveau de l’environnement des femmes, l’action vise un changement de paradigme concernant la perception des femmes et le respect de leurs droits, dont en premier lieu le droit à la santé, incluant la lutte contre les discriminations et violences basées sur le genre (VBG).

3. Attribution et responsabilités

Sous la supervision de la coordination nationale et en étroite collaboration avec les équipes terrain du projet SentinElles ainsi que le siège, le·la Responsable SSR est chargé·e de la planification, de la mise en œuvre, du suivi et du reporting des activités de renforcement du parcours de SSR et de prise en charge des VBG prévues dans le cadre du projet.

  1. Planifier, piloter et assurer le suivi opérationnel des activités de santé sexuelle du projet
  • Conduire un état des lieux du parcours patient·e et de la prise en charge des VBG dans les établissements de santé partenaires
  • Accompagner l’élaboration et la mise en œuvre du projet de service des unités intégrées de prise en charge (UIPEC) des VBG
  • Conduire un dispositif de formation des professionnel·les de santé des services clefs des établissements de santé partenaires aux droits des femmes, à l’équité de genre, à l’identification, au dépistage, à l’accueil, aux mécanismes de prise en charge et à l’orientation des filles et des femmes victimes de violence dans un parcours continu et intégré
  • Assurer des supervisions formatives régulières des professionnel·les de santé et évaluer en continu l’amélioration de la qualité du parcours-patient·e des victimes et survivant·e·s de VBG
  • Superviser le renforcement de la qualité des soins en SSR-VBG et assurer sa cohérence avec les autres composantes SSR du projet
  • Entretenir des points réguliers avec les OSC partenaires et les équipes terrain mobilisées afin de s’assurer de la bonne mise en œuvre des actions en SSR
  1. Prévention des VBG et promotion de la Santé et des Droits Sexuels et Reproductifs
  • Assurer la qualité des messages clefs de promotion des DSSR déployés dans le cadre de la stratégie de prévention des VBG du projet
  • Participer à la formation et au suivi-formatif des Organisations de la Société Civile sur les droits en SSR et la prévention des VBG et participer à l’amélioration des contenus des formations dispensées
  1. Partenariats
  • Favoriser l’implication des autorités sanitaires dans le pilotage et la mise en œuvre du projet
  • En appui à la coordination nationale, assurer la représentation et la bonne collaboration entre les différents partenaires techniques, financiers, institutionnels et les OSC
  1. Contribuer au rapportage, suivi-évaluation et la capitalisation
  • En appui à la coordination nationale du projet, fournir les éléments nécessaires à la réalisation des rapports internes et externes sur le périmètre SSR du projet
  • Participer à au suivi d’un cadre de suivi-évaluation concernant les activités SSR du projet
  • Participer aux actions de capitalisation du projet
  1. Autres
  • Appuyer la mise en œuvre de la stratégie transformative des normes de genre
  • Mener les activités de son périmètre de façon concertée avec les institutions nationales, régionales et locales pour assurer leur adhésion à la stratégie transformative des normes de genre du projet
  • En collaboration avec le·a Référent·e SSR du siège, alimenter un système de monitoring de l’amélioration de la qualité de la prise en charge (grilles d’évaluation)
  • Assurer toutes autres responsabilités s’avérant nécessaires selon la demande du·de la Responsable de Programmes et le·a Référent·e SSR du siège et de la Coordination nationale.

4. Profil recherché

Formation : Titulaire d’un diplôme d’Etat de sage-femme / gynécologie-obstétrique

Expérience :

  • Entre 3 et 5 ans d’expérience minimum en structure de santé
  • Expérience de formateur·rice et/ou formation de formateur·rices appréciée
  • Expérience préalable dans la prise en charge des violences basées sur le genre fortement apprécié
  • Une expérience préalable en ONG / agence de coopération sera un atout

Compétences requises :

  • Capacités pédagogiques, de dialogue, d’écoute et de travail en équipe multiculturelle et pluridisciplinaire
  • Excellentes capacités organisationnelles (planification, mise en œuvre, suivi-évaluation)
  • Maîtrise orale et écrite du français
  • Maîtrise orale et écrite de l’arabe fortement appréciée
  • Capacités relationnelles : expression, négociation, diplomatie, rigueur, sens de l’empathie et mise en réseau
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Power Point)
  • Le·la candidat·e retenu·es devra adhérer aux valeurs de Santé Sud et démontrer un engagement pour l’égalité de genre et les droits des femmes

5. Conditions du poste

Type de contrat : CDD de droit local ou volontariat de solidarité internationale (VSI)

Durée : 12 mois renouvelables. Poste à pourvoir pour septembre 2023

Rémunération : Selon profil et expérience

Ouvert aux expatriés : Oui

Lieu de travail : Poste basé à Rabat, au Maroc, avec déplacements fréquents dans les zones de mise en œuvre du projet. Télétravail possible selon cadre en vigueur.

Assurance : prise en charge de la mutuelle à 100% (avec assistance médicale et rapatriement)

Avion : Prise en charge à 100% des billets d’avion domicile – pays d’affectation au départ et au retour

Les candidat·es souhaitant postuler devront déposer leur dossier de candidature avant le 15/09/2023 en ligne (www.santesud.org rubrique « Agir avec nous »).

Le dossier de candidature en français devra comporter CV, lettre de motivation et références professionnelles.

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement.