Expert.e médecin pédiatre / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPMP)

Expert.e médecin pédiatre / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPMP)

 

I. CONTEXTE

En 2020, Santé Sud et Médicos del Mundo España, deux ONG internationales de santé présentes en Mauritanie depuis plusieurs décennies, se sont réunies en consortium mené par Médicos del Mundo España afin de mettre en œuvre un Projet de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et de lutte contre toute forme de violences basées sur le genre, dans le cadre d’un financement d’Expertise France, via l’initiative Minka financée par l’Agence Française de Développement.

Ce projet vise à contribuer à la réduction de la morbi-mortalité maternelle et infantile et à la défense des droits humains avec une approche genre, en améliorant la demande et l’offre des services de santé primaire en Mauritanie. Ses zones d’intervention sont le Guidimakha, l’Assaba, et le Hodh El Gharbi.

Dans le cadre de ce projet, Santé Sud est mobilisée pour assurer le renforcement des soins de santé primaires (SSP), objet du résultat 1 : L’organisation, la qualité et la sécurité des soins de santé primaire sont renforcées en matière de santé infantile, dont la malnutrition, et de santé sexuelle et reproductive, dont les fistules obstétricales et les violences basées sur le genre (VBG).

 

 

II. MISSIONS

La mission de l’expert en pédiatrie qui aura lieu dans les aires de santé de l’Assaba, du Guidimagha a pour objectifs de :

A. Renforcer les capacités des professionnels de première ligne des centres de Santé à la réanimation néonatale en salle de naissance :

  • Rappel et démonstration des gestes essentiels de réanimation ;
  • Utilisation et entretien du matériel et équipements associés ;
  • Conditionnement du nouveau-né pour référence vers la structure d’accueil adaptée.

[Sage-femme, IMS, IDE, accoucheuses selon les centres, +/-Médecin Chef de centre]

 

B. Sensibiliser les professionnels de première ligne des centres de Santé au parcours de soin et au suivi du nouveau-né durant les premiers mois de vie :

  • Suivi du nouveau-né sain dans les premiers mois de vie [alimentation, hygiène, suivi clinique, suivi staturo-pondéral] ;
  • Identification et Suivi des enfants à risque en centre de santé [nouveau-né hypotrophe, petit poids de naissance en centre de santé et macrosome].
  • Identification des signes de danger et critères de gravité et prise en charge de l’enfant malade [traitement et référence].

[Médecin, responsable PEV et CRENAS, major]

 

C. Responsabiliser et renforcer les médecins chef de centre et majors dans leur rôle et de responsable et coordinateur du continuum des soins du nouveau-né, du nourrisson et de l’enfant au sein au centre de santé :

  • Sensibiliser à la mise en place d’un examen clinique systématique du nouveau-né, préalable à la sortie mère-enfant, et effectué par le médecin chef de centre (ou à défaut le major) ;
  • Présenter et définir le parcours patient-pédiatrique [créneaux de consultations pédiatriques, lien entre les services] ;
  • Organiser le système de référence et contre-référence des urgences néonatales et pédiatriques. (Identifier les critères, et le parcours de référencement)

[Médecins chefs, majors]

 

III. RÉSULTATS ATTENDUS

– XX professionnels paramédicaux de l’Assaba, du Hodgh El Gharbi et du Guidimakha sont formés à la réanimation néonatale ;

– Les médecins de l’ensemble des centres de santé ciblés (18), les 2 DRAS et leurs points focaux SSR, les gynécologues des CH de Kiffa et de Sélibaby mesurent la responsabilité médicale partagée dans l’accompagnement des patients pédiatriques.

– Des stratégies et guideline en accord avec les normes nationales et internationales et répondant aux spécificités du terrain sont proposées aux équipes-cadre et soignants des FOSA ciblées ;

– Des informations essentielles au parcours de soins d’un nouveau-né, d’un nourrisson et d’un enfant sont considérées dans une perspective holistique par l’ensemble des catégories professionnels responsables des soins des patients pédiatriques en centre de santé ;

– Les TSG sont dotés des compétences et d’outils pour améliorer les supervisions qualitatives des pratiques des professionnels de santé dans les FOSA.

 

IV. MÉTHODOLOGIE

La méthodologie repose sur :

  • L’état des lieux réalisé sur les structures et les données de supervisions conjointes effectuées dans les FOSA ;
  • Rencontres avec les autorités régionales de santé pour stratégie régionale et priorités de santé.
  • Des modules de formations connus et éprouvés par le formateur principal pédiatre mandaté en mission expert ;
  • L’évaluation pré et post formation ;
  • La mise en situation : cas cliniques et simulation ;
  • Le développement des compétences professionnelles avec le matériel et les molécules disponibles en Mauritanie.

L’organisation de la mission d’expertise (méthodologie, contenus et supports des modules de formation) sera travaillée en étroite collaboration avec les équipes terrain du projet (référente formation et référente projet-Organisation et qualité des soins) et l’équipe siège de Santé Sud (référente SSR).

La mission d’expertise s’appuiera sur les documents de référence suivants :

  • Les diagnostics initiaux des centres de santé de l’Assaba, du Guidimakha et de la Moughataa de Tintane ;
  • Les outils de supervision formatives des centres de santé et des soins ;
  • Les PNP nationales et recommandations OMS ;
  • Les supports de formation et de supervision en SI développés dans le cadre du projet.

V.  LIVRABLES

  • Supports de formation sur : PECIME (thématiques évoquées dans les objectifs).
  • Rapport de mission : analyse et évaluation de la mission et des formations et préconisations.

 

VI. PROFIL ET ENGAGEMENT

  • Médecin pédiatre avec une expérience significative de travail en salle de naissance et en réanimation du nouveau-né.
  • Une expérience similaire de formation ou de mission en pays émergent serait un atout certain.

IX. CALENDRIER PRÉVISIONNEL DE LA MISSION

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
Départ Assaba Préparation logistique de la mission, présentation aux autorités Formation (10h-17h) Formation (9h-17h) Formation (9h-14h) Départ Guidimakha Préparation logistique de la mission, présentation aux autorités
Débriefing avec les autorités
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi
Formation (10h-17h) Formation (9h-17h) Formation (9h-14h) Retour Nouakchott Rencontre autorités, etc.
Débriefing avec les autorités

 

Expert.e gynécologue-obstétricien / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPMGO)

Expert.e gynécologue-obstétricien / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPMGO)

 

I. CONTEXTE

En 2020, Santé Sud et Médicos del Mundo España, deux ONG internationales de santé présentes en Mauritanie depuis plusieurs décennies, se sont réunies en consortium mené par Médicos del Mundo España afin de mettre en œuvre un Projet de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et de lutte contre toute forme de violences basées sur le genre, dans le cadre d’un financement d’Expertise France, via l’initiative Minka financée par l’Agence Française de Développement.

Ce projet vise à contribuer à la réduction de la morbi-mortalité maternelle et infantile et à la défense des droits humains avec une approche genre, en améliorant la demande et l’offre des services de santé primaire en Mauritanie. Ses zones d’intervention sont le Guidimakha, l’Assaba, et le Hodh El Gharbi.

Dans le cadre de ce projet, Santé Sud est mobilisée pour assurer le renforcement des soins de santé primaires (SSP), objet du résultat 1 : L’organisation, la qualité et la sécurité des soins de santé primaire sont renforcées en matière de santé infantile, dont la malnutrition, et de santé sexuelle et reproductive, dont les fistules obstétricales et les violences basées sur le genre (VBG).

 

II. MISSIONS

La mission a pour objectifs dans les aires de santé ciblées :

 

A. Renforcer les compétences en Soins Obstétricaux d’Urgence (SONU) des professionnels de santé paramédicaux et médicaux :

Animation de séances-ateliers de formations sur les thématiques :

– Extraction instrumentale par ventouse Kiwi :

o Rappel de mécanique obstétricale et principales étiologies des accouchements dystociques ;

o Indication et utilisation de la ventouse kiwi [asepsie, installation, geste] ;

o Indication pratique de l’épisiotomie et réfection des déchirures périnéales ;

o Bientraitance : information patiente, analgésie.

– Matériel d’aspiration intra-utérine (AMIU) :

o Rappel de la guideline de prise en charge complète de la fausse couche hémorragique en centre de Santé ;

o Indication et utilisation de la seringue AMIU [asepsie, installation, geste] ;

o Bientraitance et information patiente : prise en charge de la douleur, signes de danger au retour à domicile, contraception.

– Tamponnement intra utérin par ballonnet :

o Rappel sur le diagramme de prise en charge de l’HPP en centre de Santé ;

o Indication et méthode du tamponnement intra-utérin par ballonnet [asepsie, installation, geste].

Sages-femmes des centres de santé et médecins chefs de centre + Point Focal SSR des DRAS + TSG Santé Sud

 

B. Renforcer les compétences des professionnels de santé médicaux afin d’assurer une gestion coordonnée des patientes référées de manière pluridisciplinaire, pour une prise en charge rapide des urgences :

Animation d’ateliers sur le principe et les modalités de référencement :

– Présentation des enjeux de la référence/contre référence des urgences obstétricales, chirurgicales, néonatales et pédiatriques en Mauritanie ;

– Rappel sur les procédures de mise en conditionnement des patientes en vue de la référence [clinique, logistique et traçabilité] ;

– Focus sur le parcours référence/contre-référence des patientes dans les Wilayas et Moughattas concernées ;

– Table-ronde sur l’organisation du suivi des patientes à risque de complications [suivi en centre de santé et suivi communautaire].

Sages-femmes des centres de santé et médecins chefs de centre + Point Focal SSR des DRAS + TSG Santé Sud

 

C. Renforcer les connaissances des professionnels de santé pour la prise en charge des patientes atteintes de de fistules obstétricales dans les Wilayas de l’Assaba, du Guidimagha et la moughataa de Tintane :

Animation de séance ou d’atelier de formation :

– Formation des professionnels de santé sur la thématique de la fistule obstétricale par l’approche du raisonnement clinique : (Démarche diagnostic; interrogatoire et examen clinique ciblés; Interprétation des données ; Examens complémentaires ; Diagnostic final et pronostic)

– Prise en charge immédiate et référencement de la patiente ;

– Contre référencement et suivi post-opératoire/psycho-social des femmes prises en charge [USPEC] ;

– Présentation du réseau de prise en charge local et régional concernant la prise en charge des patientes atteintes de fistules obstétricales dans les Wilayas et Moughataas concernées [communautaire, centre de santé, centre hospitalier, DRS] ;

– Rappels aux professionnels des données globales, nationales et régionales concernant la prévalence des cas de fistules obstétricales et ses incidences sur la qualité de vie des femmes et des mères ;

– Présentation de la mission chirurgicale Temeyouz, programmée en octobre 2022.

Sages-femmes des centres de santé et médecins chefs de centre + Point Focal SSR des DRAS + TSG Santé Sud

 

III. RÉSULTATS ATTENDUS

– XX professionnels paramédicaux et médicaux de l’Assaba, de Tintane et du Guidimakha sont formés aux SONUB ;

– Les médecins de l’ensemble des centres de santé ciblés (18), les 2 DRAS et leurs points focaux SSR, les gynécologues des CH de Kiffa et de Sélibaby mesurent la responsabilité médicale partagée dans le parcours de soin des patientes et le référencement ;

– Les TSG sont dotés des compétences et d’outils pour améliorer les supervisions qualitatives des pratiques des professionnels de santé dans les FOSAs

 

IV. MÉTHODOLOGIE

La méthodologie repose sur :

– Rencontres avec les autorités régionales de santé pour stratégie régionale et priorités de santé

– Des modules de formations connus et éprouvés par les formateurs gynéco-obstétricien et sage-femme ;

– Des modules de formation et des interventions par des intervenants de référence régionales concernant la problématique de la prise en charge des fistules obstétricales ;

– L’évaluation pré et post formation ;

– La mise en situation : cas cliniques et simulation ;

– Le développement des compétences professionnelles avec le matériel et les molécules disponibles en Mauritanie.

L’organisation de la mission d’expertise (méthodologie, contenus et supports des modules de formation) sera travaillée en étroite collaboration avec les équipes terrain du projet (référente formation et référente projet-Organisation et qualité des soins) et l’équipe siège de Santé Sud (référente SSR)

 

La mission s’appuie sur les documents de référence suivants :

– Les diagnostics initiaux des centres de santé de l’Assaba, du Guidimakha et de la moughataa de Tintane.

– Les outils de supervision formatives des centres de santé et des soins.

– Les PNP nationales et recommandations OM

 

V.  LIVRABLES

  • Supports de formations sur : SONUB (soins présentés lors de la mission) et fistules obstétricales
  • Rapport de mission : analyse et évaluation de la mission et des formations et préconisations

 

VI. PROFIL ET ENGAGEMENT

  • Médecin gynécologue-obstétricien avec expérience en réparation des fistules obstétricales et connaissances et maîtrise des thématiques SONUB
  • Une expérience similaire de formation ou de mission en pays émergent serait un atout certain.

Expert.e biologiste / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPB)

Expert.e biologiste / Bénévolat – MAURITANIE (Réf. : 22MAUEXPB)

 

I. CONTEXTE

Santé Sud intervient en Mauritanie depuis 1991 dans le cadre de projets de renforcement du système de santé et plus particulièrement concernant la filière de soins de santé maternelle et infantile, d’abord dans la région de Kiffa, ensuite dans la région de Néma et à Nouakchott. Santé Sud a aussi travaillé sur la mise en place d’un dispositif optimisé de prise en charge de la santé mentale dans la communauté urbaine de Nouakchott. Aujourd’hui, Santé Sud met en œuvre trois projets en Mauritanie : l’un de lutte contre la drépanocytose, l’autre de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et lutte contre toute forme de violences basées sur le genre et enfin le projet PasserElles qui démarre cette année.

Financé par le canal projets de l’Initiative d’Expertise France, le projet PasserElles vise à améliorer l’intégration de la lutte contre la tuberculose, le paludisme, le VIH et ses co-infections aux services de santé sexuelle et reproductive selon une approche sensible au genre dans les régions de Nouakchott, Trarza et Dakhlet-Nouadhibou. D’une durée de trois ans, ce projet s’articule autour de deux composantes. 1/ La promotion d’un continuum de soins intégrés et sensible au genre pour renforcer la lutte contre le VIH, les IST et leurs co-infections, la tuberculose, l’hépatite B, et le paludisme. 2/ Le renforcement de la qualité de l’offre de soins pour une prise en charge de ces pandémies sensible au genre et intégrée. La mise en œuvre de ce projet est assurée par Santé Sud en partenariat avec l’association mauritanienne SOS Pair-Educateurs.

 

II. OBJECTIFS DE LA MISSION

Sous la responsabilité de la responsable de programmes, et en lien étroit avec les équipes de Santé Sud Mauritanie, l’expert.e médecin biologiste aura pour rôle :

A. De renforcer les compétences des techniciens de laboratoire de 2 centres hospitaliers (CH) à la bactériologie

  1. Réaliser un état des lieux pour identifier (i) les formations à réaliser et (ii) les équipements à acquérir pour permettre aux laboratoires des 2 CH d’identifier les germes diagnostiquant des IST chez les victimes de violences basées sur le genre prises en charge dans les hôpitaux, et plus spécifiquement dans leur unité de prise en charge des violences basées sur le genre (USPEC).
  2. Réaliser les formations sur site en fonction des besoins pré-identifiés

B. D’accompagner la mise en œuvre de :

  1. La démarche qualité dans les laboratoires de 10 formations sanitaires partenaires (4 centres hospitaliers et 6 centres de santé) en lien avec des expert.es technicien.nes de laboratoire – qualiticien.nes
  2. La politique institutionnelle de prévention et contrôle des infections en établissement de soins dans les 4 centres hospitaliers en lien avec les expert.es hygiénistes

C. D’accompagner les échanges avec les professionnels de santé dans le parcours de soins du patient (prescription et pertinence des analyses de biologie médicale demandées, validation des résultats et interprétation, développement des connaissances et pratiques professionnelles)

D. De participer aux instances médicales et administratives des établissements de santé (réunions institutionnelles transversales sur identitovigilance, hémovigilance, CLIN,…) pour accompagner leur structuration et nourrir les échanges.

Cela représente sur les 3 ans du projet (2022-2025), 1 à 3 missions par an de 2 à 4 semaines.

Les missions pourront être réalisées par une équipe de plusieurs expert.es médecins biologistes sous la supervision de l’équipe projet résidente de Santé Sud basée en Mauritanie. L’équipe résidente est constituée d’une cheffe de projet et de plusieurs experts long-termes, dont un.e expert.e démarche qualité, et un superviseur laboratoires , qui seront en charge d’animer et de stimuler la mise en œuvre des recommandations des experts médecins biologistes entre chaque mission.

 

III. LIVRABLES

Il sera attendu de l’expert.e de produire les documents/outils suivant :

  • L’état des lieux initial pour le renforcement du secteur de la bactériologie des 2 CH identifiés le plan de formation et d’équipement du secteur de la bactériologie des 2 CH identifiés
  • Un compte-rendu de mission pour chaque mission effectuée ;
  • Les évaluations participatives des laboratoires accompagnés ;
  • Un plan d’accompagnement des laboratoires suivis ;
  • Les indicateurs de suivi d’amélioration pour le plan d’accompagnement ;
  • Des rapports permettant de suivre la mise en place des plans d’accompagnement et les indicateurs de suivi d’amélioration.

 

IV. PROFIL

Qualifications requises :  Médecin biologiste.

Domaine de spécialisation/recherche : Bactériologie, démarche qualité en laboratoire, hygiène hospitalière.

Compétences attendues :

  • Capacité à former/ transmettre son savoir ;
  • Capacité d’adaptation de ses connaissances à la particularité d’un système de santé d’un pays à faible revenu.

Expérience requise : Pouvoir attester d’au moins 5 années d’expérience professionnelle en laboratoire hospitalier. Une expérience dans la solidarité internationale sera appréciée.

 

V. CONDITIONS

Statut : Expert.e Bénévole

Avantages : Prise en charge par Santé Sud du billet d’avion aller-retour vers Nouakchott, des frais de visa et d’assurance. Formation à l’interculturalité. Un perdiem sera également versé à l’expert pour couvrir les frais d’hôtel et de repas durant toute la durée de la mission. Un briefing, puis un débriefing, au siège de Santé Sud à Marseille est également prévu. Les frais de transport éventuels sont pris en charge par Santé Sud.