Titre : Coordinateur.trice SSRI/SSP / VSI – MAURITANIE (Réf. : 22MAUCOORDSS)

Titre : Coordinateur.trice SSRI/SSP / VSI – MAURITANIE (Réf. : 22MAUCOORDSS)

 

 

I-Contexte de la mission et du projet : 

En 2020, Santé Sud et Médicos del Mundo España, deux ONG internationales de santé présentes en Mauritanie depuis plusieurs décennies, se sont réunies en consortium mené par Médicos del Mundo España (MdM) afin de mettre en œuvre un projet de renforcement du continuum des soins de santé sexuelle, reproductive et infantile et de lutte contre toute forme de violences basées sur le genre, dans le cadre d’un financement d’Expertise France, via l’initiative Minka financée par l’Agence Française de Développement.

Depuis 35 ans, Santé Sud a développé une expertise en renforcement des systèmes de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, de la première ligne de soins jusqu’aux services de santé de référence. Grâce à son réseau d’expertise médicale, paramédicale et médico-sociale réunissant plus de 45 métiers différents, Santé Sud conduit des projets systémiques d’ampleur autour de thématiques comme la lutte contre les maladies génétiques (drépanocytose) et infectieuses (VIH-sida, tuberculose, paludisme), la santé mentale, la santé de la reproduction, etc. La santé sexuelle et reproductive fait partie des secteurs de spécialisation de Santé Sud et de ses priorités d’action. Au cours des 10 dernières années, Santé Sud a ainsi conduit 15 projets dédiés à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive dans 7 pays (Algérie, Burkina Faso, Madagascar, Mali, Mauritanie, Mongolie et Tunisie). Sensibilisation des populations, cliniques mobiles, information et accès aux soins et au planning familial, suivi des femmes et des jeunes filles dans leur parcours de soin, formation des personnels de santé notamment de sages-femmes : les résultats des actions démontrent l’efficacité de Santé Sud dans ce domaine. Présente en Mauritanie depuis 30 ans, Santé Sud a accompagné le renforcement des services de santé primaire et de référence en région (Hodh El Chargui, Hodh El Gharbi, Assaba, Gorgol, Brakna, Guidimakha) et en capitale, à Nouakchott. Ces interventions ont porté sur le renforcement du parcours de soins en santé sexuelle et reproductive, en santé mentale, et sur la lutte contre la drépanocytose. Avec pour objectif d’améliorer l’accès aux soins pour les populations et le droit à la santé, ces interventions sont fondées sur une approche concertée pluri acteurs et comprennent à la fois des actions de sensibilisation et d’éducation à la santé, de formation et de renforcement des capacités de soin des acteurs locaux, de mise en réseau et de plaidoyer.

Le projet vise à contribuer à la réduction de la morbi-mortalité maternelle et infantile et à la défense des droits humains avec une approche genre, en améliorant la demande et l’offre des services de santé primaire en Mauritanie. Ses zones d’intervention sont le Guidimakha, l’Assaba, et le Hodh El Gharbi, régions identifiées comme prioritaires par le Ministère de santé. Conduit par un consortium réunissant Santé Sud, MdM et l’Association Mauritanienne pour la Promotion de la Famille (AMPF), le projet renforcera les mécanismes de protection sociale de base, de prévention, de promotion et d’éducation pour la santé. Pour cela, il renforcera les services de santé primaire existants et la coordination entre les acteurs·rices présents afin d’assurer un continuum de soins en santé sexuelle, reproductive et infantile (SSRI), incluant la prévention et la prise en charge des violences basées sur le genre (VBG), des fistules obstétricale (FO) et de la malnutrition aigüe sévère (MAS). Conçu selon une approche intégrée, le projet travaillera sur tous les jalons du continuum de SSRI : 1. Le renforcement des capacités des acteurs communautaires ; 2. Le renforcement des capacités des structures de santé primaire ; 3. La prise en charge de qualité des violences basées sur le genre et des fistules obstétricales.

Sous la supervision de la coordinatrice pays de Santé Sud, en étroite collaboration avec l’Expert·e Sage-Femme de Santé Sud, et en partenariat avec l’équipe de MdM (lead consortium), le/la coordinateur·trice SSRi/SSP est responsable de la gestion du projet, et ce dans tous ses aspects, jusqu’au reporting des activités dédiées à l’amélioration de la qualité des soins dans 18 centres de santé (soins de santé primaires). Il/elle intervient dans un contexte de fin de projet (mai 2023). Il/elle aura sous sa responsabilité la référente formation SSR.

II-Description du poste

a-Gestion du projet dans tous ses aspects :

  • programmatique, technique, partenarial,
  • coordination des activités liées à l’organisation, la qualité et la sécurité des soins de santé primaire en matière de Santé infantile, et Santé Sexuelle et Reproductive
  • respect des normes justificatives et sources de vérifications (financier et technique)
  • atterrissage de fin de projet.

 

b-Pilotage d’équipe

  • Identifier les besoins et superviser la mise en place d’appui technique auprès des 6 TSG, nécessaire pour améliorer la qualité des activités menées par les RH, en lien avec la référente formation SSR
  • Poursuivre le suivi de l’amélioration continue de la qualité dans les soins dans les 18 établissements, particulièrement dans les services de SSRI des 3 régions d’intervention, dont missions de supervisions formatives dans les FOSA
  • Participer à l’élaboration d’outils en lien avec les partenaires.
  • En l’absence de la référente-formation SSR/SSP, appuyer et superviser les 6 TSG.

 

c-Gestion des relations partenariales et la coordination des acteurs·rices clés dans le cadre du projet

  • Collaborer avec les autorités sanitaires régionales et PF des DRS, Equipe Cadre des Formations Sanitaires pour l’appropriation des dispositifs mis en place
  • Superviser la mise en place du Dossier Medical Patient Informatisé dans 7 centres de santé avec les médecins chefs de département et équipe cadre de la DRS
  • Coordonner, superviser et faciliter la stratégie de décentralisation de la prise en charge chirurgicale des cas de fistules obstétricales en lien la référente formation SSR.
  • Assurer l’adhésion des autorités sanitaires à la méthodologie de travail mise en œuvre et favoriser leur implication dans la mise en œuvre de la démarche qualité en lien avec l’équipe projet Santé Sud et le coordinateur du consortium
  • Développer et suivre la mise en place d’un dispositif de mesure de la satisfaction des usager.e.s
  • Développer la collaboration avec la Direction de l’Organisation et Qualité des Soins du Ministère de la Santé pour garantir la conformité de la démarche qualité aux politiques nationales en vigueur et nourrir les cellules de concertations départementales, régionales et nationales.

 

  • Capitalisation, évaluation et adaptation à la fermeture et/ou prolongation de projet
  • Organiser le contrôle interne et l’assurance qualité : tant au niveau du respect des procédures de gestion que les activités techniques ; contribuer à l’assurance qualité des travaux techniques/ Suivi et développement d’outils de monitoring des indicateurs et de collecte des données
  • Appui au cadrage et à la rédaction des documents de capitalisation des méthodes d’intervention du projet et des bonnes pratiques
  • Actualiser les objectifs, méthodes et moyens en fonction des objectifs opérationnels, indicateurs, situation de fin ou prolongation de projet.

 

d-Reporting

  • S’assurer du respect des procédures mises en place et des échéances afin de pouvoir transmettre les informations collectées, répertoriés, analysées dans les temps
  • Rédiger des comptes rendus de supervision et rapports mensuels d’activité permettant de faire ressortir les aspects qualitatifs ainsi que les données quantitatives collectées.
  • Participer à la réalisation finale des rapports internes et externes, des rapports bailleurs et de tous les documents de reporting nécessaire au suivi de l’avancement du projet.

 

e-Communication

  • Participer à la rédaction de bulletins d’information interne et/ou externe sur le projet ou tout autre document de présentation du projet.

III- Profil

a-Diplômes :

  • Master coordination/gestion de projet
  • Formation santé publique
  • Une formation dans le domaine de la santé sexuelle, reproductive et infantile serait un véritable atout / formation para/médical

 

b-Expérience :

  • Expérience de 5 ans minimum dans le domaine de la gestion de projet/programme d’appui au secteur de la santé et/ou coordination de programmes santé
  • Une expérience à l’international serait un atout
  • Expériences en ONG internationale ou agence de coopération appréciée

 

c-Compétences :

  • Maîtrise de la gestion de projet
  • Leadership, qualité d’analyse et de synthèse
  • Bonne maitrise des techniques de la gestion d’équipes
  • Capacités rédactionnelles
  • Excellentes capacités relationnelles, sens de la diplomatie
  • Aptitude à définir des stratégies médico-opérationnelles adaptées au contexte
  • Autonomie et excellentes capacités organisationnelles
  • Maîtrise des outils informatiques (excel, word, office 365)

 

d-Langue

  • Français courant parlé et écrit obligatoire
  • La maîtrise de l’arabe serait un atout

 

IV- Conditions de travail

Statut : CDD d’usage (CDDU)

  • Durée de la mission : 7 mois
  • Date de démarrage : dès que possible.
  • Ouvert aux expatriés : oui
  • Lieu de travail : Poste basé à Nouakchott, Mauritanie, avec des déplacements fréquents (1 mission par mois à minima) dans les zones de mise en œuvre du Projet (Guidimakha, Assaba et Hodh El Gharbi).
  • Rémunération:
  • Indemnités selon expérience
  • Assurance prise en charge à 100 % (avec assistance médicale et rapatriement)
  • Prise en charge du visa
  • Prise en charge billets avion domicile – lieu de mission, au départ et au retour (1 A/R par an)

 

V- POUR CANDIDATER

Les candidat·es souhaitant postuler devront déposer leur dossier de candidature avant le 04-11-2022 en ligne (www.santesud.org rubrique « Agir avec nous »)

Le dossier de candidature devra comporter :

  • CV
  • Lettre de motivation

Santé Sud appellera par téléphone seulement les candidat·es sélectionné·es pour passer le test écrit et/ou l’entretien.

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

NB : Les dossiers de candidatures resteront la propriété de Santé Sud.