Sage-femme / Gynécologue-obstétricien – Référent·e Technique Santé Sexuelle et Reproductive / CDDU / MAURITANIE (Réf : 24MRRTSSR)

Sage-femme / Gynécologue-obstétricien – Référent·e Technique Santé Sexuelle et Reproductive / CDDU / MAURITANIE (Réf : 24MRRTSSR)

Secteur d’activité : Santé

Type de contrat : CDD d’usage (CDDU) expatrié

Lieu de travail : Mauritanie. Poste basé à Nouakchott avec des déplacements fréquents dans les zones de mise en œuvre du projet (wilayas du Trarza et Dakhlet-Nouadhibou).

Contexte de la mission

Santé Sud est une ONG engagée pour le droit à la santé pour tous·tes. Ses programmes visent le renforcement du pouvoir d’agir des populations et le renforcement des systèmes de santé à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Santé Sud conduit des projets dans une dizaine de pays autour des thématiques suivantes : la santé sexuelle et reproductive, la lutte contre les violences basées sur le genre, la lutte contre les maladies prioritaires et négligées, dont le VIH, la tuberculose et le paludisme, la protection de l’enfance et la prévention du handicap. Santé Sud met en œuvre ses projets selon une approche fondée sur les droits et l’égalité de genre, avec une méthodologie de santé publique visant la promotion d’un continuum de soins de qualité.

Santé Sud intervient en Mauritanie depuis 1991 dans le cadre de projets de renforcement du système de santé et plus particulièrement concernant la filière de santé sexuelle et reproductive et santé maternelle et infantile. Santé Sud a aussi travaillé sur la mise en place d’un dispositif optimisé de prise en charge de la santé mentale dans la communauté urbaine de Nouakchott. Actuellement, les projets de Santé Sud en Mauritanie visent le renforcement du continuum de soins en santé sexuelle et reproductive, la lutte contre les maladies infectieuses (VIH-sida, paludisme, hépatite B, tuberculose) et la lutte contre la drépanocytose.

Financé par le canal projets de l’Initiative d’Expertise France, le projet PasserElles vise à renforcer l’intégration de la lutte contre le paludisme, le VIH-sida, les IST (hépatite B notamment) et leurs coïnfections (tuberculose notamment) dans les soins de santé sexuelle et reproductive. Le projet est conduit dans les 3 régions les plus marquées par la prévalence du VIH : Nouakchott (capitale), Nouadhibou (capitale économique et zone franche à la frontière du Maroc), Rosso (zone frontalière du Sénégal). Ses actions reposent sur :

  • la promotion de la santé sexuelle et reproductive au niveau communautaire à travers des actions de sensibilisation et de prévention combinée ;
  • un appui technique global pour le renforcement de la qualité de l’offre de soins dans les 10 établissements sanitaires partenaires du projet (4 hôpitaux, 6 centres de santé).

La mission s’inscrit dans le cadre de l’appui technique global pour le renforcement de la qualité des soins et répond aux difficultés du secteur : faible qualité des soins de santé sexuelle et reproductive, grand nombre d’occasions manquées de dépistage et de traitement dans les services de santé maternelle et infantile, très faible niveau d’opérationnalité de la PTME, absence de coordination avec les unités de prise en charge VIH.

Missions du·de la référent·e technique SSR

Le·la référent·e technique – Soins de santé sexuelle et reproductive travaille :

  • sous la supervision de la cheffe de projet PasserElles ;
  • en étroite collaboration avec l’équipe de référent·es technique : RT Qualité, RT Laboratoire, RT Hygiéniste. Il·elle encadre une équipe de 5 Référent·es régionaux·ales organisation et qualité des soins (RROQS) déployé·es dans les 3 régions de mises en œuvre du projet.

Il·elle est responsable du pilotage et de la mise en œuvre des activités de renforcement des soins de santé sexuelle et reproductive du projet. Ce poste nécessite notamment une forte présence dans les services de santé pour :

i) guider et accompagner quotidiennement les pratiques professionnelles en établissement de santé en développant une culture positive de l’évaluation des pratiques professionnelles, conformément aux politiques nationales de santé et recommandations internationales de l’OMS

ii) développer les outils de la démarche qualité dans les services de santé SSR/lutte contre le VIH, IST, tuberculose et paludisme pour servir l’amélioration de la qualité des soins dans ces services en lien avec la politique institutionnelle.

Pour ce faire, le·la référent·e technique – Soins de santé sexuelle et reproductive sera amené·e à :

  1. Encadrer une équipe de 5 référent·es régionaux·ales organisation et qualité des soins – RROQS (profil sages-femmes / TSS gynécologie-obstétrique) ;
  2. Effectuer du compagnonnage et des formations sur site des 5 RROQS, des agent·es de santé, chefs de service et majors de service des services pour le renforcement des gestes et pratiques de soins en SSR / lutte contre les IST, VIH, tuberculose, paludisme et ce en situation réelle ;
  3. Assurer le suivi-évaluation et l’analyse du renforcement des gestes et pratiques de soins dans les FOSA et ajustement du plan d’action selon les besoins ;
  4. Accompagner les responsables de service dans la mise en œuvre de la démarche qualité en maternité ;
  5. Assurer la représentation du volet SSR auprès des autorités publiques de santé, la participation active aux réunions de coordination avec la société civile mauritanienne, la capitalisation et évaluation des activités, ainsi que le reporting et la visibilité du projet, y compris la collecte de contenu de communication.

Profil attendu

Formation : Titulaire du diplôme d’Etat de sage-femme / Gynécologue-Obstétricien·ne

Expériences :

  • 5 ans d’expérience confirmée en structure de santé
  • Expérience souhaitée en tant que responsable/cadre de service maternité
  • Expérience de formateur·rice / formation de formateur·rices et compagnonnage
  • Une expérience en ONG / agence de coopération en tant que formateur ou conseiller technique sera un atout

Compétences requises :

  • Solides capacités managériales
  • Solides capacités pédagogiques et de formation, maîtrise poussée des techniques de formation pour adulte et d’accompagnement au changement
  • Excellentes capacités organisationnelles (planification, mise en œuvre, suivi-évaluation)
  • Capacités de dialogue, d’écoute et de travail en équipe multiculturelle et pluridisciplinaire
  • Capacités relationnelles : expression, négociation, diplomatie, rigueur, sens de l’empathie
  • Excellentes capacités rédactionnelles en français
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Power Point)

Le·la candidat·e retenu·e devra adhérer aux valeurs de Santé Sud et démontrer un engagement pour l’égalité de genre et les droits des femmes.

Conditions de la mission

Type de contrat : CDD d’usage (CDDU) expatrié

Durée : 4 mois, renouvelable 1 mois. Poste à pourvoir à partir du 01/03/2024 (remplacement congé maternité).

Lieu de travail : Poste basé à Nouakchott, en Mauritanie, avec déplacements fréquents dans les zones de mise en œuvre du projet (Trarza et Dakhlet-Nouadhibou). Travail de terrain : le·la RT SSR passera a minima 75% de son temps dans les structures de santé partenaires.

Assurance : prise en charge de la mutuelle à 100% (avec assistance médicale et rapatriement)

Avion : Prise en charge à 100% des billets d’avion domicile – pays d’affectation au départ et au retour de mission.

Candidatures

Les candidat·es souhaitant postuler devront envoyer leur dossier de candidature avant le 14/02/2024 à recrutement.santesud@groupe-sos.org. Le dossier de candidature en français devra comporter CV et lettre de motivation.

Santé Sud se réserve le droit de clôturer le processus de sélection avant la date indiquée.

Santé Sud s’engage contre toute forme de discrimination dans le cadre de sa politique de recrutement.