Mali

Fin du projet "Réseau santé mentale" débuté en mai 2018

Fin du projet

Le mois de septembre 2021 marque la fin du projet “Réseau Santé Mentale” au Mali, qui avait débuté en mai 2018. Nous remercions notre partenaire Sanofi pour son soutien dans ce projet ! 

Le pays ne compte que très peu de psychiatres (0.03 psychiatres pour 100 000 habitant·es au Mali contre 22 pour 100 000 habitant·es en France en 2019) ou infirmier·es en psychiatrie, qui de plus travaillent tous·tes en milieu urbain. Aussi, la stigmatisation des personnes souffrant de troubles mentaux est forte au Mali, du fait de l’ignorance, des croyances, de l’inexistence d’une politique gouvernementale en santé mentale, et du peu de moyens et d’infrastructures spécialisées.  

Santé Sud, avec l’aide du Ministère de la santé du Mali, de l’hôpital Point G de Bamako et des expert·es français et locaux·ales mobilisé·es, a pu appuyer et former 18 médecins communautaires des centres de santé de six régions rurales : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou. Une trentaine de médecins supplémentaires a pu aussi suivre une formation en e-learning et participer à des webinaires d’échanges de pratiques. L’objectif était de permettre à ces professionnel·les de santé de pouvoir réaliser un diagnostic et initier une prise en charge de patients  souffrant de troubles mentaux (psychoses, dépressions, troubles de la personnalité, etc.).

La sensibilisation a aussi été un aspect important du projet puisque 216 agent·es communautaires ont été mobilisé·es pour informer les populations. Au total, 3 400 patient·es ont été pris·es en charge et près de 70 400 personnes issues des communautés des zones cibles ont été sensibilisées à la santé mentale. 

 

Sur le même thème

Transmettre son expertise sur la formation et fidélisation des agents de santé en milieu rural

Transmettre son expertise sur la formation et fidélisation des agents de santé en milieu rural

01/07/2022

La semaine dernière, le projet d’accompagnement à l’installation des agents de santé nouvellement affectés en Centre de Santé de Base en zone rurale s’est officiellement clôturé par une cérémonie de restitution du projet, à Antananarivo, Madagascar. De 2018 à 2021, Santé Sud a apporté son assistance technique au Ministère de la Santé dans le cadre…
Madagascar
Dépister et prendre en charge la drépanocytose en Mauritanie

Dépister et prendre en charge la drépanocytose en Mauritanie

15/06/2022

Présente en Mauritanie depuis près de 30 ans, Santé Sud mène depuis 2018 un programme de lutte contre la drépanocytose, dans lequel le diagnostic para-clinique de cette maladie génétique la plus répandue au monde, reste à développer. C’est dans ce cadre que Marie-José Moinier, Présidente de Santé Sud, qualiticienne et technicienne de laboratoire, s’est rendue en…
Mauritanie
Contacter notre équipe du siège

Contacter notre équipe du siège

16/03/2020

Pauline NGUYEN, Directrice Générale : nguyen.pauline@santesud.org Sandrine FADOUL, Attachée de direction : sandrine.fadoul@santesud.org Brigitte ALARCON, Responsable Partenariats et Recherche de fonds : brigitte.alarcon@santesud.org Nicolas DÉPREZ, Responsable Administratif et Financier : nicolas.deprez@santesud.org François CALAS, Responsable de programmes : francois.calas@santesud.org Stéphanie COHEN, Responsable de programmes : stephanie.cohen@santesud.org  Aurélie DENTAN, Responsable de programmes : aurelie.dentan@santesud.org Mariam NEKKACH, Responsable de…
Clôture du projet d’aide aux jeunes en risque de rupture sociale et/ou en voie de radicalisation

Clôture du projet d’aide aux jeunes en risque de rupture sociale et/ou en voie de radicalisation

26/07/2022

  De 2019 à 2022, à travers le projet « Lil Shabab », Santé Sud et l’association tunisienne ADO+ ont pu appuyer les organisations de la société civile tunisiennes à construire, aux côtés des pouvoirs publics, des alternatives pour et avec les jeunes en risque de rupture sociale et/ou en voie de radicalisation. Il était nécessaire de…
Tunisie
Toutes les actualités