Notre combat
Qui sommes-nous ?
Actions et résultats
Santé Sud en chiffres
Notre organisation
Nos partenaires
Reconnaissance

Nos savoir-faire
Nos champs d'intervention
Nos actions par pays
Un thème de santé
Les nouvelles récentes
Les Publications
Espace membres
Espace parrains
Espace presse
Evènements

Adhérer à Santé Sud
Faire un don
Faire un legs
Devenir parrain
Achats solidaires
Agir en France
Agir à l'étranger
Partenariats entreprises
Contactez-nous

S'informer sur / Les évènements / La Journée provençale de la santé humanitaire

8ème Journée provençale de la santé humanitaire :

A la santé de la jeunesse !

La 8e Journée provençale de la santé humanitaire qui s'est déroulée le 29 novembre à Marseille, sur le thème "A la santé de la jeunesse", a réuni plus de 800 personnes.

Durant cette journée, des conférenciers prestigieux comme Marcel Rufo et des acteurs de terrain du Nord et du Sud se sont succédés lors de trois tables rondes : Conduites à risques, Santé sexuelle et reproductive, Désocialisation et précarité. Ils ont apporté des témoignages de vie, parlé de leurs éxperiences et ont exposé les enjeux actuels de la santé de la jeunesse. Cette journée de rencontre, de débat, de partage s'est terminée avec le concert d'Ahamada Smis qui a enflammé l'amphi Maurice Toga !

Toute l’équipe de Santé Sud souhaite remercier les associations et structures de solidarité qui ont participé à la 8e Journée provençale de la santé humanitaire sur le thème « A la santé de la jeunesse », les intervenants, les bénévoles, les partenaires et les quelque 800 participants à ce grand rendez-vous national de la santé et de la solidarité.

Les actes sont disponibles ICI !

Découvrez les photos de la journée...


Téléchargez le dossier de présentation

Téléchargez le programme

La liste des stands, posters et animations ICI

 

La 8e Journée provençale de la santé humanitaire
" A la santé de la jeunesse ! "
Le Vendredi 29 novembre 2013 à la Faculté de Médecine d'Aix-Marseille Université

Thématique : A la santé de la jeunesse!

Marcel Rufo,
Pédopsychiatre et professeur des universités, Marcel Rufo est actuellement directeur médical de l’Espace méditerranéen de l’adolescence, à Hôpital Salvator à Marseille. Auparavant, il a exercé comme chef de service en pédopsychiatrie (Château Guis – Ste Marguerite), au service d’adolescents (Espace Arthur – Timone puis Ste Marguerite), puis de la Maison de Solenn à l’hôpital Cochin. Outre son activité d’enseignant, de conférencier et de clinicien, il est animateur de télé et de radio, et auteur de nombreux ouvrages dont « Elever bébé », Hachette collection, «Frères et soeur : une maladie d’amour » chez Fayard, « OEdipe toimême », « Détache moi », « Regards croisés sur l’adolescence », « la vie endésordre », « Chacun cherche un père », « Comprendre pour éduquer », « Tiens bon » et « Grands parents, à vous de jouer » chez Anne Carrière.

Présentation :
Les jeunes (de 10 à 24 ans) représentent actuellement un quart de la population mondiale. En plein cœur de la tourmente qui les fait passer du monde de l'enfance à celui des adultes, les jeunes ont pour dénominateur commun une prise de risques accrue - par essence un phénomène sain lié à cette étape de leur vie - qui peut mener à divers problèmes de santé publique. Les jeunes à travers le monde sont soumis parfois très tôt aux inégalités les plus diverses, à une précarité économique et professionnelle grandissante, aux risques de comportements addictifs ou sexuels multiples, à la violence et à des situations d'exil ou d'errance pour certains...

Les résultats de la dernière enquête internationale HBSC de l'OMS, menée auprès de jeunes de 11 à 15 ans dans quelque 39 pays, révèlent cependant que les adolescents bénéficient d'une meilleure santé et de davantage de possibilités d'épanouissement qu'avant.

Mais selon l'UNICEF, "Les inégalité liées à la pauvreté, au statut social, au genre ou au handicap privent toujours des millions d'adolescents de leur droit à une éducation de qualité, à des soins de santé, à la protection et la participation."

Une étude portée par l'OMS et publiée dans la revue médicale Lancet souligne que sur
1,8 milliard de jeunes dans le monde, 2,6 millions meurent chaque année. 97% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Les principales causes en sont les accidents de la route, le suicide, la violence - particulièrement la violence conjugale! -le Sida, la tuberculose, la malnutrition et, pour les jeunes filles, les grossesses précoces et complications liées aux mutilations génitales. La plupart des causes de décès chez les jeunes sont évitables et peuvent être traitées. Nombreux sont les jeunes qui souffrent de maladies nuisant à leur capacité de croître et de développer pleinement leur potentiel ou qui continuent d'adopter des comportements compromettant à la fois leur santé actuelle et celle qu'ils auront à l'avenir : les problèmes de santé mentale et les conduites addictives en sont les deux exemples les plus frappants.

Les adolescents sont de plus en plus nombreux à adopter des comportements néfastes tels que la consommation de tabac, d'alcool et une alimentation déséquilibrée. En France notamment, l'INSERM révèle une envolée très préoccupante de la consommation des substances psychoactives (alcool, tabac et cannabis) pendant les années " collège ", notamment pour l'alcool.

Mais si la 64e Assemblée mondiale de la Santé a adopté en mai 2011 une résolution sur les risques pour la santé des jeunes, les données et surtout les politiques globales spécifiques à cette tranche de la population demeurent nettement insuffisantes.

Deux des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) touchent des problématiques liées à la santé des jeunes.
" Le cinquième OMD vise à instaurer l'accès universel aux services de santé génésique et l'un des indicateurs en est la fréquence des grossesses chez les jeunes filles de 15 à 19 ans.
" Le sixième OMD, pour interrompre la propagation du VIH/sida, est assorti d'indicateurs comme une diminution de 25% chez les jeunes et il mesure aussi la proportion des jeunes de 15 à 24 ans ayant une connaissance complète et correcte du VIH/sida.

En dépit des évolutions récentes, la santé des jeunes demeure préoccupante, et l'augmentation de leur nombre dans les pays en développement laisse présager de nouveaux défis en termes d'inégalités en matières sociale, économique et sanitaire, trois piliers majeurs du développement. Il nous faut mieux cerner les nouveaux enjeux de cette jeunesse en construction qui est la seule garante de l'avenir du monde... C'est pourquoi cette 8e Journée provençale de la santé humanitaire réunit les structures les plus diverses pour réfléchir à la lumière de points de vues pluriels et complémentaires... à la santé de la jeunesse !

Qu'est-ce que la Journée provençale de la santé humanitaire ?
La Journée provençale de la santé humanitaire est un événement gratuit et ouvert à tous qui vise à sensibiliser le public aux enjeux du développement de la santé et à dresser des passerelles entre les acteurs de la solidarité nationale et internationale en transcendant les appartenances politiques et idéologiques. Avec quelque 25 orateurs, 35 stands, 20 posters et plus de 600 personnes attendues, la Journée provençale de la santé humanitaire est un rendez-vous annuel incontournable
pour tous les professionnels sanitaires et sociaux qui s'intéressent à la solidarité nationale et internationale.


Calendrier : Les moments forts pour 2013

Janvier : Constitution du Comité de pilotage de la Journée
Mars : Lancement de l’appel à communication
2 Mai : Date limite pour répondre à l’appel à communication ou envoyer sa demande de participation (communication orale, poster, stand, etc.)
30 Mai : Programmation (réponse aux appels à communication)
29 Novembre : Tenue de la 8e Journée provençale de la santé humanitaire


Comité scientifique de la 8e JPSH

Julie Bégin, Responsable de la communication de Santé Sud
Dr Paul Bénos, Gynécologue, Président de Santé Sud
Antoine Bruno, Educateur spécialisé, ancien directeur de Tremplins Santé Jeunes (aide aux jeunes des quartiers Nord en situation d'addiction)
Silvie Camil, Présidente du Planning Familial PACA, Directrice du Planning Familial 13
Hélène Chastanier, Directrice de programmes à Santé Sud
Jean Delmont, Professeur en pathologies tropicales et importées, Président de l'Institut pour le développement sanitaire en milieu tropical (IDS) et Directeur de Centre de Formation et de Recherche en Médecine et Santé Tropicales (CFRMST)
Cyril Farnarier, Sociologue de la santé, Centre Norbert Elias à Marseille (UMR 8562)
Dr Guy Farnarier, Neurophysiologiste, Membre du Haut Comité de pilotage de Santé Sud
Bernard Granjon, Médecin, Président de l'association Osiris, Ancien président de Médecins du Monde
Nicole Hanssen, Directrice de Santé Sud
Marie-José Moinier, Technicienne de laboratoire, secrétaire générale de Santé Sud


En savoir plus sur toutes les éditions

 

Un évenement sous le haut parrainage du ministère des Affaires étrangères

Accueil l Connaître l S'informer l Agir | Contact

© Copyright 2016 Santé Sud