Notre combat
Qui sommes-nous ?
Actions et résultats
Santé Sud en chiffres
Notre organisation
Nos partenaires
Reconnaissance

Nos savoir-faire
Nos champs d'intervention
Nos actions par pays
Un thème de santé
Les nouvelles récentes
Les Publications
Espace membres
Espace parrains
Espace presse
Evènements

Adhérer à Santé Sud
Faire un don
Faire un legs
Devenir parrain
Achats solidaires
Agir en France
Agir à l'étranger
Partenariats entreprises
Contactez-nous

S'informer sur / Espace presse / Communiqués de presse

 

[ Communiqués de presse ] - [ Dossiers de presse ] - [ Revue de presse ]

 

23 mars 2010

Nouvelle campagne de Santé Sud

Santé Sud ne soigne pas les plus vulnérables
Ce sont les professionnels locaux qui s'en chargent !


Marseille, le 23 mars 2010. - L'association de solidarité internationale Santé Sud lance sa nouvelle campagne de sensibilisation qui illustre parfaitement sa devise " agir sans remplacer ". Sous diverses déclinaisons, la campagne sensibilise le public à l'importance de former les professionnels sanitaires et sociaux dans les pays en développement plutôt que de dispenser les soins à leur place.
Lors de la conférence de presse tenue au siège de Santé Sud, boulevard National à Marseille, le 23 mars à 15h, le Président, le Docteur Guy Farnarier, a rappelé les fondamentaux de l'ONG. " À Santé Sud, nous sommes convaincus que les pays en développement disposent du potentiel nécessaire pour dispenser les soins à leur population et qu'il leur appartient de choisir la voie de leur développement. Selon notre devise " agir sans remplacer ", depuis plus de 25 ans, nous soutenons les initiatives locales en formant et en accompagnant des professionnels sanitaires et sociaux qui pourront eux-mêmes soigner les populations de leur pays. C'est ainsi que les populations les plus vulnérables peuvent enfin être correctement soignées et à long terme par les professionnels de leur pays : jeune femme enceinte ou mère de jeunes enfants, nouveau-né, enfant handicapé, malade vivant avec le VIH ou la drépanocytose, personne âgée ou isolée... "
Le Docteur Farnarier a également évoqué la création de Santé Sud en 1984 par des humanitaires qui ont " vite perçu les limites d'interventions d'urgence où les populations sont considérées comme des victimes sans aucune ressource et où les humanitaires reviennent inlassablement donner le poisson à ceux qui ont faim plutôt que leur montrer à pêcher ".
Le Directeur, Simon Martin, a quant à lui souligné la difficulté, pour une ONG qui se refuse à une communication sensationnaliste, de faire comprendre sa démarche au public et de récolter des fonds. Il a dans la foulée remercié les donateurs réguliers de Santé Sud, qui donnent deux fois plus que la moyenne nationale, qui ont compris l'importance de parrainer le développement durable de la santé plutôt que d'agir ponctuellement sur des actions qui ne règlent en rien la source du problème. " Nous sommes fiers de nos donateurs qui ont une vraie réflexion sur les problèmes de développement et résistent au matraquage du Charity business . " Si à Santé Sud les dons ne représentent que 6% des ressources, " dans un contexte où l'aide publique se délite, plus que jamais nous avons besoin de dons pour nous assurer l'indépendance nécessaire pour poursuivre des actions qui ont fait leurs preuves sur le terrain mais qui ne sont pas toujours en phase avec les 'modes' des bailleurs de fonds. "
Cette campagne s'inscrit dans une tradition de plus de 26 ans d'actions de professionnels sanitaires et sociaux qui refusent l'image misérabiliste des populations des pays en développement et veulent les soutenir dans la construction de leur système de santé. Santé Sud œuvre aujourd'hui à trois grandes missions : la médicalisation des zones rurales, l'amélioration de la prise en charge des enfants et personnes vulnérables ; l'amélioration de la qualité des soins publics.

Lire le dossier de presse

------------------------
Contact Presse
Julie Bégin
04.91.95.63.45 julie.begin@santesud.org

Retour

 



 

 


 

Accueil l Connaître l S'informer l Agir | Contact

© Copyright 2016 Santé Sud