Notre combat
Qui sommes-nous ?
Actions et résultats
Santé Sud en chiffres
Notre organisation
Nos partenaires
Reconnaissance

Nos savoir-faire
Nos champs d'intervention
Nos actions par pays
Un thème de santé
Les nouvelles récentes
Les Publications
Espace membres
Espace parrains
Espace presse
Evènements

Adhérer à Santé Sud
Faire un don
Faire un legs
Devenir parrain
Achats solidaires
Agir en France
Agir à l'étranger
Partenariats entreprises
Contactez-nous

S'informer sur / Nos Actions par pays / Tunisie

 

Tunisie

Pour une meilleure intégration des jeunes menacés de rupture sociale

1. Localisation :
Tunisie, Grand Tunis avec une extension sur les 18 gouvernorats du territoire tunisien.

2. Contexte du projet :
La prévention et l'accompagnement des problématiques de la délinquance sont particulièrement sensibles au sein du gouvernorat du Grand Tunis. La Direction des Affaires Sociales créée au sein de la DGPS en 1996 assure la tutelle des centres de prévention et d'intégration sociale qui sont de trois types : les Centres de Défense et d'intégration sociale (CDIS), les Centres d'encadrement et d'orientation sociale (CEOS) et les Centre sociaux d'observation de l'Enfance (CSOE). Le fonctionnement de ces centres est marqué par un manque de coordination de ces différents centres au niveau régional et national, une faiblesse des capacités organisationnelles et une faiblesse du projet de vie individualisé de chaque jeune. Aussi Santé Sud, présente depuis 1988 en Tunisie, à la demande de la DGPS avec laquelle elle coopère depuis 1999, et en soutien à cette dernière se propose de renforcer l'efficacité des institutions tunisiennes (Ministères des Affaires Sociales, divers ministères concernés et associations) en matière de prise en charge et de prévention de la marginalisation sociale de la jeunesse tunisienne marquée par plusieurs problématiques importantes (dislocation familiale, échec scolaire, délinquance, toxicomanie, immigration clandestine).

3. Partenaires locaux :
Direction Générale de la Protection Sociale (DGPS) dépendant du Ministère des Affaires Sociales (MAS)

4. Objectifs du projet :

Ce projet a pour objectif général de réduire la marginalisation et l'exclusion sociale des jeunes en Tunisie.
L'objectif spécifique du projet est de renforcer le rôle et les capacités des acteurs publics et associatifs dans la défense des jeunes vulnérables en Tunisie.

Les résultats attendus dans le cadre de ce projet sont :

1. La structuration institutionnelle des organisations publiques et associatives concernées est accompagnée : accompagner les professionnels des 4 centres dans l’élaboration de documents institutionnels et dans leur mise en application, accompagner les professionnels des 4 centres dans la mise en place de dispositifs d’amélioration du fonctionnement institutionnel et des pratiques professionnelles, équiper, adapter et convivialiser les centres pilotes aux besoins des jeunes et convivialiser les lieux de vie

2. Les compétences des ressources humaines locales sont renforcées dans les domaines de la prise en charge et de l’accompagnement vers l’insertion sociale : former les éducateurs aux techniques de la médiation éducative et à la mise en œuvre de pédagogies innovantes, former les professionnels à la médiation familiale, former les psychologues à la thérapie basée sur la mentalisation auprès des adolescents.

3. Les acteurs publics et associatifs sont mis en réseau au niveau national : organiser des temps de rencontres avec les différents partenaires, sur le Grand Tunis, concernés par la question des jeunes en ruptures sociales afin d’améliorer l’accueil et la prise en charge des usagers, élaborer une charte du réseau et un annuaire commun regroupant l’ensemble des partenaires

4. La sensibilisation de l’opinion publique et le plaidoyer en faveur des droits effectifs des plus vulnérables sont assurés : sensibiliser à l’ouverture des centres sur l’extérieur (société civile, universités, etc.) à travers des actions de parrainage, d’animation au sein des centres, etc., sensibiliser les juges d’enfants sur le rôle de chacun des 4 centres, réalisation d’un recueil de récits de vie.

5. Populations bénéficiaires :

Groupes cibles :
- L’ensemble du personnel des 4 centres pilotes ;
- Trois personnels de la DGPS formés à l’élaboration de projets d’établissement
- Une vingtaine d’acteurs associatifs (le personnel et les membres d’associations qui bénéficieront des formations).

Bénéficiaires finaux :
Les bénéficiaires finaux de ce projet sont les jeunes tunisiens menacés de rupture sociale fréquentant les centres publics, soit environ 7 500 jeunes/an. Ce groupe est composé à 60% d'hommes et à 40% de femmes entre 10 et 18 ans environ.


6. Calendrier :
A partir de juin 2014 jusqu'à décembre 2016

7. Partenaires financiers
Agence Française de Développement (AFD), Union Européenne, Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d'Azur

Retour projet Tunisie

Accueil l Connaître l S'informer l Agir | Contact

© Copyright 2016 Santé Sud