Notre combat
Qui sommes-nous ?
Actions et résultats
Santé Sud en chiffres
Notre organisation
Nos partenaires
Reconnaissance

Nos savoir-faire
Nos champs d'intervention
Nos actions par pays
Un thème de santé
Les nouvelles récentes
Les Publications
Espace membres
Espace parrains
Espace presse
Evènements

Adhérer à Santé Sud
Faire un don
Faire un legs
Devenir parrain
Achats solidaires
Agir en France
Agir à l'étranger
Partenariats entreprises
Contactez-nous

S'informer sur / Nos Actions par pays / Mongolie

Mongolie

Renforcer le métier et les compétences des sages-femmes en Mongolie

1. Localisation
Mongolie, Oulan-Bator et les 21 régions de la Mongolie

2. Contexte du projet
En Mongolie, des efforts importants ont été réalisés depuis 20 ans afin de diminuer la mortalité maternelle et infantile. Ces résultats ont pu être obtenus grâce à la mise en place de programmes nationaux et de programmes de solidarité internationale visant le renforcement de la qualité des services de soins en Mongolie. Impliquée depuis 20 ans dans le pays, Santé Sud a fortement contribué à la réduction de ce taux de mortalité maternelle et infantile. Toutefois si la réduction de ces taux est encourageante, ils restent élevés : des décès de mères et d’enfants seraient évitables si le métier et les compétences des sages-femmes étaient renforcés et mieux articulés à celles des gynécologues obstétriciens. D’une part, dans la capitale, le grand nombre des naissances ne permet pas aux gynécologues-obstétriciens d’assurer l’ensemble du suivi des grossesses et des naissances. D’autre part, dans les centres de santé et hôpitaux de référence régionaux, les sages-femmes sont insuffisamment formées au regard des responsabilités qu’elles doivent assumer, souvent en l’absence de gynécologue-obstétricien. Pourtant, la loi cadre des soins gynéco-obstétriques stipule que les sages-femmes ne peuvent exercer qu’en présence d’un gynécologue obstétricien.

C’est pourquoi Santé Sud propose de renforcer le métier, les compétences et la formation des sages-femmes en Mongolie. Ce renforcement doit s’inscrire dans le respect des normes juridiques et académiques établies en Mongolie, afin qu’il soit pleinement pris en considération au niveau de la loi cadre des soins gynéco-obstétriques. Ce processus d’amélioration du cadre légal de la profession de sage-femme sera capitalisé comme méthodologie de travail pluri acteurs permettant d’atteindre des résultats au plus haut niveau et d’impact national.

3. Partenaires locaux
Ministère de la santé et des sports
Association des sages-femmes de Mongolie
Centre de développement de la santé 
Département des sages-femmes de l’Université de Médecine
Centre national pour la mère et l’enfant (CNME)
Directions régionales de la santé des 21 régions de Mongolie
Association des gynécologues-obstétriciens

4. Objectifs du projet

L'objectif général de ce projet est de réduire la mortalité maternelle et infantile et les pathologies à la naissance.

L'objectif spécifique de ce projet est de renforcer les compétences des sages-femmes en Mongolie.

Les résultats attendus sont :
1. Le cadre de référence de la profession de sage-femme est amélioré selon une démarche pluri acteurs 
Un groupe de travail pluri acteurs est mis en place pour élaborer un référentiel métier et de compétences du métier de sage-femme. Il apporte des améliorations au référentiel de formation initial du métier de sage-femme et formule, conformément aux normes juridiques mongoles, des amendements au cadre légal de la profession de sage-femme.

2. Les sages-femmes sont renforcées de façon globale dans leurs compétences et leur image
Un module de formation dédié aux renforcements des compétences des sages-femmes en exercice est conçu et expérimenté auprès de 40 sages-femmes et gynécologues obstétriciens.
Le ministère de la Santé organise la réplicabilité de ce module pour les 888 sages-femmes de Mongolie.
Les personnels des maternités publiques d’Oulan Bator et des 21 régions de Mongolie (soit 360 maternités d’hôpitaux et de centres de santé) sont sensibilisés au rôle et à la place des sages-femmes.
Les mères et leurs proches sont sensibilisés à l’action professionnelle et aux compétences des sages-femmes pour les accompagner dans le suivi de leur grossesse, leur accouchement et la phase post accouchement.

3. Des mécanismes de concertation et de collaboration sont mis en place entre pouvoirs publics et société civile
Les sages-femmes disposent d’une association nationale renforcée, en capacité de les rassembler dans un dialogue collectif, et d’assurer l’interface avec les pouvoirs publics.
A la fin du projet, le groupe de travail pluri acteurs a expérimenté une méthodologie d’amélioration des politiques publique et du cadre de profession de sage-femme efficace.
Les résultats produits par le projet sont largement communiqués.


5. Populations bénéficiaires
Groupes cibles :
888 sages-femmes en activité en Mongolie et leurs collaborateurs médicaux et paramédicaux de soins obstétriques.

Bénéficiaires finaux :
Femmes mongoles en âge de procréer (recensées à 25 004 en 2013), leurs enfants et leurs proches.

6. Calendrier
La durée de ce projet est de 2 ans du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2017

7. Partenaires financiers
Fondation Sanofi Espoir

Retour aux projets en Mongolie

 

 


Accueil l Connaître l S'informer l Agir | Contact

© Copyright 2016 Santé Sud