Notre combat
Qui sommes-nous ?
Actions et résultats
Santé Sud en chiffres
Notre organisation
Nos partenaires
Reconnaissance

Nos savoir-faire
Nos champs d'intervention
Nos actions par pays
Un thème de santé
Les nouvelles récentes
Les Publications
Espace membres
Espace parrains
Espace presse
Evènements

Adhérer à Santé Sud
Faire un don
Faire un legs
Devenir parrain
Achats solidaires
Agir en France
Agir à l'étranger
Partenariats entreprises
Contactez-nous

S'informer sur / Nos Actions par pays / Mauritanie

Mauritanie

Pour une meilleure offre de soins en santé mentale sur la Communauté Urbaine de Nouakchott

1. Localisation
Nouakchott, Mauritanie

2. Contexte du projet
A Nouakchott, la prévalence de la maladie mentale est accentuée du fait de la concentration urbaine, de la déstructuration des réseaux traditionnels de solidarité et de l'urbanisation rapide et chaotique de cette ville depuis 40 ans. L'absence de coordination et de partenariat entre les structures de soin en santé mentale, tant publiques qu'associatives hypothèque grandement leur capacité à offrir un réseau de soins qui reste tout à fait insuffisant dans la capitale. En effet, ni les structures de soin de 1ère ligne, ni les autorités locales ne sont associées à la coordination d'un tel réseau de soin. En outre, les personnels soignants sont peu ou pas formés. En conséquence, le dépistage, le diagnostic, et la prise en charge médicale, psychologique, et sociale des personnes atteintes de maladie mentale est insuffisante pour l'adulte (+ de 18 ans) et inexistante pour l'enfant (0-18ans). En conséquence, on assiste à une augmentation de la morbidité des personnes atteintes de maladie mentale, l'augmentation du poids psychologique, économique et social, que les familles se doivent d'assumer et qui participe à un appauvrissement général. Santé Sud se propose donc de renforcer les capacités des associations afin qu'elles puissent proposer des prestations de qualité en complémentarité avec les pouvoirs publics locaux, au bénéfice des personnes atteintes de maladie mentale, particulièrement vulnérables et marginalisées, qui forment un groupe vulnérable et marginalisé dont les droits humains fondamentaux sont bafoués.

3. Objectifs du projet
Ce projet a pour objectif général de promouvoir les droits humains des personnes atteintes de maladie mentale en Mauritanie et de favoriser un environnement propice à leur insertion socio-économique.

L'objectif spécifique du projet est de développer l'offre de soins en santé mentale sur la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Les résultats attendus dans le cadre de ce projet sont :

1. L'initiation d'un plan de développement local de la filière de soins en santé mentale (PDLSM), de la 1ère ligne à la référence sur la Communauté Urbaine de Nouakchott : créer un réseau en santé mentale (RSM) ; élaborer le contenu technique du PDLSM sur la Communauté Urbaine de Nouakchott ; valider le PDLSM sur la Communauté Urbaine de Nouakchott.

2. Le renforcement des compétences du personnel soignant en matière de prise en charge en santé mentale : renforcer la qualité des formations initiales en santé mentale de l'Ecole Nationale de Santé Publique ; consolider les compétences du personnel paramédical, médical et social (ANE, DRAS, CNP) ; développer leurs compétences en pédopsychiatrie ; améliorer l'accès aux médicaments.

3. La sensibilisation de la population de la Communauté Urbaine de Nouakchott à la lutte contre les stigmatisations et les discriminations : réaliser des actions de plaidoyer contre la stigmatisation auprès des autorités locales, des décideurs politiques et des leaders communautaires (Imams, Marabouts etc.) ; sensibiliser et informer le grand public sur les potentialités de prise en charge de la maladie mentale.

4. Partenaire local
La Ligue Mauritanienne d'Hygiène Mentale- LMHM

5. Populations bénéficiaires
Groupes cibles :
- 95 personnels soignants, issus des associations, des structures publiques de 1ère ligne et de référence, 5 enseignants de l'Ecole Nationale de Santé Publique- ENSP,
- 200 leaders communautaires et décideurs politiques des 9 communes et du conseil municipal de la Communauté Urbaine de Nouakchott.

Bénéficiaires finaux :
Potentiellement tous les 880 000 habitants de Nouakchott et en particulier les 10% susceptibles de présenter des troubles mentaux, soit environ 88 000 personnes.

6. Calendrier de l'action
Le projet est de 36 mois et prendra fin en Mai 2013

7. Partenaires financiers
Agence Française de Développement, Union Européenne, Fondation SWA, Santé Sud

Lire le Santé Sud Infos dédié à ce programme

Retour projets Mauritanie - Actes du colloque

Accueil l Connaître l S'informer l Agir | Contact

© Copyright 2016 Santé Sud